Un fil, un cheveu : broderies bouddhiques et dévotion au Japon

Longtemps oubliées dans les trésors des temples japonais, le musée de Nara a remis en lumière les broderies bouddhiques (shubutsu) en 2018 . Les broderies constituent un volet peu étudié de l’art bouddhique : peu nous sont parvenues, du fait de leur grande fragilité. Elles permettent pourtant, au delà de leur beauté formelle, de saisir…

Les Kesas, des œuvres de tissu

Portés par les moines bouddhistes japonais, les kesas sont des manteaux découlant des vêtements des ascètes indiens constitués de lambeaux de tissu. Ils apparaissent sur l’archipel dès l’arrivée du bouddhisme au VIe siècle. La « robe de rizière de bon augure » Au Japon, le kesa comprend trois vêtements portés séparément. L’un, nommé anda-e, est utilisé pour…

Charmion von Wiegand, l’abstraction au prisme du bouddhisme

Les toiles de la peintre américaine Charmion von Wiegand (1896-1983) entretiennent des liens singuliers avec la peinture bouddhique tibétaine. Il en résulte une œuvre originale, où dialoguent tradition orientale et avant-garde occidentale. L’histoire de l’art occidental est riche d’artistes ayant lié leurs recherches plastiques à des questions spirituelles. L’art abstrait ne fait pas exception, et…

Entre empereurs chinois et clercs tibétains : l’art sino-tibétain

Dès la fin du XIIIe siècle, un art entre tradition religieuse tibétaine et esthétique chinoise commence à s’épanouir en Chine. Fréquemment désignée par le terme « art sino-tibétain », cette production s’étend jusqu’au XIXe siècle sous le règne de la dynastie Qing 请 (1644-1912). Elle est le reflet des relations diplomatiques entre empereurs chinois et…

Goryeo, l’essor du bouddhisme

Même si vous n’avez jamais entendu parler de cette période de l’histoire de la Corée, ce nom vous est quelque part familier : le mot Corée, utilisé pour désigner aujourd’hui la péninsule, est son dérivé. Goryeo (918-1392) est la contraction de Goguryeo, un des trois royaumes dont sont issus les ancêtres marchands de Wang Geon (877-943),…

Le Grand Silla, première unification de la péninsule coréenne

Le Baekje, puis le Goguryeo absorbés, le Silla se rend maître de la péninsule coréenne en 668, grâce au soutient militaire de l’empire chinois Tang (618 – 907). Débute alors la période dite du Grand Silla ou Silla Unifié (668 – 918) durant laquelle la péninsule est placée sous l’autorité du royaume de Silla, bien qu’une…