Index des personnages

Le nom d’un∙e orientaliste vous échappe ? Vous ne connaissez pas ce personnage du bouddhisme ? Peut-être le trouverez-vous ici !

Cet index rassemble tous les personnages évoqués dans nos articles. Il sera enrichi à chaque publication !

A

Avalokitesvara : « Le seigneur qui regarde d’en haut », il est le bodhisattva qui personnifie la compassion. C’est le plus populaire des bodhisattva en Asie. Aussi bien révéré en Chine (nom : Guanyin), au Japon (nom : Kannon), en Corée (nom : Gwaneum), qu’au Tibet ou en Mongolie, il possède un pouvoir salvateur, délivre les âmes de leurs tourments aux enfers et protège ceux qui sont menacés par le feu, les inondations, la famine et la guerre. A certains lieux et époques il est aussi protecteur des femmes et favorise l’enfantement.

B

Bada Shanren (1625 – 1705) : Surnom donné au peintre Zhu Da. Considéré comme appartenant à la voie excentrique des peintres chinois, sa manière se caractérise par des coups de pinceau vifs et spontanés. Sa peinture de paysage est influencée par Dong Qichang.

Benzaiten : Divinité féminine japonaise, elle dérive de la déesse indienne Sarasvati et du kami shintô Ugajin. Membre du panthéon bouddhique, Benzaiten est associée aux arts, à la musique, à la beauté, à l’éloquence et à l’amour.

Boddhidharma (Ve-VIe siècle) : Moine traditionnellement considéré comme le vingt-huitième patriarche de l’école bouddhique dhyâna, et comme le fondateur de l’école Chan, qui est son adaptation chinoise.

C

Henri Cernuschi (1821 – 1896) : Financier républicain, il est avant tout un passionné de l’Asie. Durant son tour du monde, entre 1871 et 1873, il réunit plus de quatre mille oeuvres chinoises et japonaises ! Elles constitueront le coeur de la collection du musée qui porte son nom, rue de Velasquez à Paris.

Notre article

Edouard Chavannes (1865 -1918) : Archéologue et sinologue de renom, il fait plusieurs séjours en Chine et est connu pour avoir été le premier à traduire les Mémoires Historiques de Sima Qian.

Georges Clemenceau (1841-1929) : Homme politique français, il est également passionné par les arts asiatiques et possède notamment une importante collection de kogo – petites boîtes à encens utilisées pour la cérémonie du thé au Japon.

D

Alexandra David-Néel (1868 – 1969) : Orientaliste et écrivaine, elle est considérée comme la première femme occidentale à avoir pénétré à Lhassa, la cité sacrée du Tibet.

Notre article

Dong Qichang (1555-1638) : Dong Qichang, qui a vécu sous la dynastie Ming, est considéré comme l’un des plus grands maîtres et théoriciens de l’histoire de la peinture chinoise. Il est l’auteur d’une histoire de la peinture chinoise qui influencera tous les peintres après lui.

Notre article

E

Clémence d’Ennery (1823-1898) : Mondaine de la seconde moitié du XIXe siècle, elle rassemble une importante collection de chimères et netsuke qu’elle lègue à l’Etat pour en faire un musée. Situé au 59 avenue Foch à Paris, le Musée d’Ennery, qui conserve près de sept mille objets, est aujourd’hui une annexe du Musée Guimet et se visite sur réservation.

Notre article

Ennin (794-864) : Nom posthume : Jikaku Daishi. Moine japonais, il se rend en Chine pour étudier le bouddhisme ésotérique, et devient à son retour un membre éminent de la secte Tendai, basée au temple Enryaku-ji sur le mont Hiei. Il est également célèbre pour son carnet de voyage, d’un grand intérêt documentaire sur la Chine des Tang.

Notre article

F

Foujita (1886-1868): Né au Japon, le très prolifique peintre Fujita Tsuguharu passe une partie de sa carrière de peintre en France, où il développe une synthèse entre les traditions picturales françaises et japonaises.

Notre article

G

Edmond (1822-1896) et Jules (1830-1870) de Goncourt : Ecrivains et fondateurs du prix Goncourt, ils font partie du mouvement japoniste et sont d’importants collectionneurs d’arts asiatiques au XIXe siècle. Ils se réclament même comme étant les premiers à découvrir et à collectionner les estampes japonaises en France.

Ernest Grandidier (1823-1912) : Explorateur et collectionneur, c’est dans les années 1870-80 qu’il s’intéresse aux arts chinois, en particulier la céramique. En 1894 il fait un important don d’une partie de sa collection au musée du Louvre, et dont il en devient le conservateur. C’est également durant cette année qu’il publie un ouvrage : La céramique chinoise. En 1945, sa collection rejoint dans son ensemble le musée Guimet, où elle se trouve actuellement.

Gengis Khan (1167-1227) : Grand conquérant fondateur de l’empire mongol. Né Témüdjin au sein d’un clan important des steppes mongoles, il fédère les clans et devient Gengis Khan en 1206. Il s’agit d’un titre qui signifie « souverain océanique », « souverain universel ». Il effraie les Européens, se rendant jusqu’aux portes de l’Autriche.

Guo Pei (née en 1967) : Couturière chinoise, elle fonde « Rose Studio » en 1997, l’une des premières entreprises de design de mode du pays. Elle bénéficie d’une renommée internationale.

Notre article

H

Katsushika Hokusai (1760-1849) : Hokusai est l’un des plus célèbres maîtres de l’estampe japonaise. Il est notamment fameux pour sa série des Trente-six vues du mont Fuji, à laquelle appartient La Grande vague de Kanagawa, véritable Joconde japonaise.

Notre article

Hiroshi Sugimoto (né en 1948) : Photographe et architecte japonais né à Tôkyô, invité à exposer au château de Versailles en 2019.

I

J

K

Kaguya Hime (Princesse Kaguya): Héroïne mythique du Taketori Monogatari, elle nait sur Terre dans une pousse de bambou et est recueillie par un couple de paysans. Elle devient rapidement une magnifique jeune femme, mais repousse les avances de tous ses prétendants (y compris de l’empereur). Le conte s’achève sur son retour dans la capitale de la Lune, d’où est originaire la princesse.

Ki No Tsurayuki (environ 872-945): Homme de lettres japonais, auteur notamment du Journal de Tosa.

Kukai (774-835) : Maître bouddhiste japonais. Il embarque pour la Chine en 804, accompagné de Saicho, futur fondateur de l’école Tendai. Il s’initie au bouddhisme de l’école Zhenyan, devient patriarche et rentre au Japon en 806 avec de nombreux textes. Il fonde alors l’école ésotérique Shingon trois ans plus tard.

Kuroda Seiki (1866-1924): Peintre japonais, il part en 1886 étudier la peinture dans l’atelier de Raphaël Collin aux Beaux-Arts de Paris. De retour au Japon en 1893, il reprend l’école fondée par Yamamoto Hosui , puis enseigne aux Beaux-Arts de Tôkyô. Kuroda Seiki est ainsi l’un des principaux artistes à l’origine de la diffusion d’une peinture à l’huile de style académique au Japon.

L

Ching Tsai Loo ou C.T. Loo (1880-1957) : C.T. Loo est un galeriste parisien d’origine chinoise de la première moitié du XXe siècle. Il a fourni de nombreux objets d’arts aux grands collectionneurs européens et américains tels Charles Lang Freer, John Rockefeller Jr ou encore Sir Percival David.

Li Gonglin (1046-1106) : Peintre de la dynastie des Song du Nord, il est notamment réputé pour sa peinture de chevaux et pour son usage de la technique du baimiao.

Lü Dongbin 吕洞宾 : Il aurait été un religieux itinérant possédant des connaissances alchimiques lui permettant de guérir et pouvant voir le futur, également calligraphe et poète, il aurait existé entre le VIIIe et le Xe siècle. Il fait partie des « Huit Immortels » taoïstes chinois, mortels ayant accédé à l’immortalité. Plus souvent représenté avec une épée dans son dos, il peut aussi tenir un chasse-mouche dans sa main, parfois les deux. Il est mentionné dans des textes datant de la dynastie des Song du Nord (960-1127) pour les plus anciens.

M

Möngke (1209-1259) : Khan de 1249 à 1259. Il est le petit-fils de Gengis Khan et le frère de Kubilai Khan, qui deviendra Khan à sa mort.

Hayao Miyazaki (né en 1941) : Réalisateur de films d’animation, confondateur des studios Ghibli avec Isao Takahata.

Notre article

Murasaki Shikibu (v. 973-1014) : Femme de cour à l’époque de Heian au Japon, célèbre pour son roman le Dit du Genji, mais aussi pour pour son journal intime, le Murasaki Shikibu Nikki.

N

O

P

Paul Pelliot (1878-1945) : Linguiste, philologue et sinologue, Paul Pelliot est surtout connu pour sa mission dans les grottes bouddhiques du Dunhuang, en Chine.

Notre article

Q

R

S

Shakyamuni : Réputé être né dans le clan des Shakya vers le VIe-Ve siècle avant notre ère, il est également connu sous le nom de Siddharta. Shakyamuni est le nom que l’on donne au Bouddha historique, c’est à dire le plus proche de nous dans le temps.

Notre article

Sima Qian (145-86 av. J.-C.) : Historien de l’époque des Han antérieurs. Il entreprit l’écriture d’une histoire de la Chine des origines jusqu’à son époque. Son œuvre sert ensuite de modèle pour toutes les histoires dynastiques suivantes sur la base de cinq parties : annales, tables chronologiques, traités thématiques sur des sujets divers, généalogies des maisons nobiliaires et biographies.

T

Tadao Ando (né en 1941) : Architecte japonais né à Osaka. Ses bâtiments, reconnaissables à leurs volumes simples et leurs murs en béton nus, s’inspirent du style géométrique de Le Corbusier.

Notre article

Taira Toshiko (née en 1920) : Née à Kijōka, un village situé sur l’île d’Okinawa dans les îles Ryūkyū, cette artisane a contribué au renouveau de la production de textile en fibre de bananier (bashōfu). Elle a obtenu le titre officiel de Trésor National Vivant en 2000 pour la maîtrise de cette technique.

Tanabe Chikuunsai IV  (né en 1973) : Artiste japonais spécialisé dans la vannerie de bambou. Tanabe Chikuunsai IV a d’abord été formé à la sculpture à l’Université des Arts de Tokyo, puis à l’art du bambou dans un centre de formation de la préfecture d’Oita sur l’île de Kyushu, ainsi que dans l’atelier de son père Tanabe Chikuunsai III (1941-2014). Il s’emploie depuis 2002 à donner aux techniques de tressage traditionnelles un souffle nouveau qui permet à son art d’acquérir une reconnaissance internationale.

Notre article

Toyotomi Hideyoshi ( 豊臣秀吉 , 1573-1598) : Il est l’un des trois grands seigneurs à avoir oeuvré pour la réunification du Japon pendant la période Momoyama. D’origine populaire, il parvient à s’élever socialement jusqu’à obtenir le titre de kuge, qui désigne la noblesse de cour.

U

V

W

Les quatre Wang (fin XVIe-début XVIIe siècle) : Les quatre Wang sont un groupe de quatre peintres actifs entre la fin de la dynastie Ming et le début de la dynastie Qing partageant le même patronyme. Ils partageaient également une même conception de la peinture fondée sur la copie des maîtres anciens plutôt que sur l’observation de la nature. Il s’agit de Wang Shimin, Wang Yuanqi, Wang Hui et Wang Jian.

Wang Yuanlu (vers 1849-1931):  Surnommé l’abbé Wang, ou Wang Tao, ce moine taoïste retiré dans les grottes monastères de Dunhuang est célèbre pour y avoir découvert la grotte bibliothèque, dont il n’hésita pas à dilapider une partie du contenu. Le sinologue Paul Pelliot lui racheta un certain nombre de manuscrits et de peintures.

Wu Zetian ( 武则天 , 624-705) : Concubine à la cour de l’empereur Taizong, elle parvient à la mort de ce dernier à séduire son fils et successeur, Gaozong. A force d’intrigues et d’assassinats, Wu Zetian s’élève au rang d’impératrice, puis usurpe le pouvoir et devient la première et dernière femme régnante en Chine à la mort de son époux. Elle est ainsi l’unique impératrice de sa dynastie, celle des Zhou, qui revendique une parenté avec l’antique dynastie des Zhou. L’empire Tang est rétabli à sa mort.

X

Y

Yamamoto Hôsui (1850-1906) : Yamamoto Hôsui fait partie de l’un des premiers peintres japonais à partir étudier en France. Il étudie dans l’atelier de Jean-Léon Gérôme aux Beaux-Arts de Paris dès la fin des années 1870. De retour au Japon après près de dix ans, il fonde une école de peinture à l’huile, la Seikokan.

Yanagi Sôetsu (1889-1961) : Penseur et écrivain, il est l’un des fondateurs du mouvement Mingei, qui veut mettre en lumière et préserver les arts populaires au Japon. Il est également le fondateur du Musée d’art populaire de Tôkyô, le Nihon Mingeikan.

Yayoi Kusama (née en 1929) : Artiste plasticienne, peintre et auteure japonaise. Sn style se caractérise par une fascination obsessionnelle pour les motifs de pois, liée aux hallucination s dont elle est victime depuis l’enfance.

Z

Zhao Mengjian (1199-vers 1267) : Peintre et membre de la dynastie impériale des Song du Sud. Lettre fonctionnaire, il occupa le poste de président de l’académie Hanlin, institut de peinture impérial.

Zhang Daqian (1899 – 1883) : Zhang Daqian est un peintre chinois du XXe siècle, célèbre pour sa connaissance et sa maîtrise de la peinture classique. A partir des années 1940, il découvre l’art bouddhique des grottes de Dunhuang et l’art occidental. Son travail change radicalement et forme une synthèse entre tradition picturale chinoise et abstraction européenne.

Zheng Zi : Disciple de Confucius, leur entretien est rapporté dans le Classique de la Piété filiale.

Zhu Da (1625 – 1705): Voir Bada Shanren

Image : Joueuse de go, Anonyme. Détail d’un rouleau horizontal, encre et couleurs sur soie, H. : 30 cm. Tombe des époux Zhang (n°187), cimetière d’Astana (province du Xinjiang), dynastie Tang, milieu du VIIIe siècle. Urumqi, musée provincial du Xinjiang