Ozu. Une vie de cinéma

En avril 2020, les éditions Arléa publiaient Ozu., un roman biographique écrit par l’auteur Marc Pautrel. Il offre l’occasion de se plonger dans la vie de ce cinéaste japonais majeur de la deuxième moitié du XXe siècle.

Ozu Yasujirô, l’homme, le réalisateur…

Né le 12 décembre 1903 à Tôkyô, Ozu Yasujirô commence sa carrière en tant que réalisateur dès 1927 avec Le sabre de pénitence, film aujourd’hui disparu. Il obtient une certaine notoriété dès les années 1930 mais seulement au Japon, son œuvre restant peu connue en Occident avant les années 1980.

Affiche du film Voyage à Tokyo
Affiche du film Voyage à Tokyo. Image libre de droits.

Ses premiers films relèvent de genres éclectiques, du film noir à la comédie. Puis Ozu semble trouver son style propre, avec un langage personnel. Il réalise alors des drames subtils, se déroulant au sein de la famille et de la vie quotidienne. Il y aborde les changements qui traversent la société japonaise de l’époque, entre la place de la femme et la distance qui se creuse entre les générations d’une même famille. Au fil de l’histoire, Ozu laisse planer des détails symboliques, presque imperceptibles, mais qui participent fortement à l’élaboration de l’ambiance de ses films. Comme autres caractéristiques de ses films on peut mettre en avant la caméra placée au raz du sol, ou encore l’importance des repas et de l’action de boire, qui deviennent des nœuds narratifs du récit.

Grâce à ses chefs-d’œuvre tels que Voyage à Tôkyô (1953), Herbes flottantes (1959), ou encore l’ultime Le Goût du Sake (1962), Ozu est aujourd’hui considéré, avec Mizoguchi Kenji et Kurosawa Akira, comme étant un des réalisateurs japonais les plus importants des années 1950–1960.

… et sa vie racontée.

Couverture de Ozu. écrit par Marc Pautrel, éditions Arléa, 2020. Image issue du site de l’éditeur.

Ayant redécouvert Ozu grâce à la rétrospective des éditions Carlotta, Marc Pautrel confie dans son entretien pour France Culture qu’il souhaitait raconter le dernier film qu’Ozu n’avait pas fait : celui contant sa propre vie. Ainsi, l’auteur déroule sous nos yeux la vie du cinéaste de manière très fluide, comme un fleuve s’écoulant d’un bout l’autre de son existence.

Marc Pautrel passe par les faits majeurs qui ont traversé la vie du réalisateur, comme le tremblement en terre du Kantô en 1923, ou sa relation avec l’actrice Setsuko Hara. Le lecteur voyage à travers le récit au rythme de la floraison des cerisiers et suit Ozu dans les lieux qui ont marqué sa vie, entre Kita-Kamakura et le temple Engaku-ji où il est enterré à sa mort en 1963. Le livre s’achève par la consécration de la carrière du cinéaste : le prix de l’Académie des Arts du Japon, le récompensant pour l’ensemble de son œuvre lui est remis en 1959 par la famille impériale elle-même.

Tout comme l’idéogramme 無 (mu), signifiant l’impermanence, qu’Ozu fit inscrire sur sa tombe, les films du réalisateur semblent flotter, capter un instant de vie des personnages, avant de s’effacer. Le livre de Marc Pautrel semble reprendre cette notion et laisse s’écouler la vie d’Ozu comme des herbes flottantes, sans chercher à la retenir.

Pour en savoir plus :

Pautrel Marc, Ozu., Paris : Arléa, 2020. Lien vers la fiche du livre sur le site d’Arléa : https://www.arlea.fr/Ozu

Hasumi Shiguehiko, Yasujirô Ozu, Éditions de l’Étoile, Cahiers du cinéma, collection « Auteurs », 1998.

« Les derniers films de Yasujirō Ozu, un des grands formalistes de l’histoire du cinéma », entretien de Tewfik Hakem avec Marc Pautrel pour France Culture, 25 novembre 2020 : https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/marc-pautrel-jai-voulu-raconter-de-linterieur-de-la-vie-dozu-tous-ces-moments-qui-auraient-fait-un?JU?JIU

Coffret Ozu en 20 films, éditions Carlotta Films, 2019.

Image de couverture : Yasujirô Ozu. Image libre de droits. Wikipédia Commons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s