A la découverte des netsuke

Pour ce nouvel article de sa série consacrée aux arts décoratifs, Tokonoma vous propose de découvrir des objets parmi les plus savoureux de l’histoire de l’art japonais : les netsuke (根付).

Qu’est-ce qu’un netsuke ?

Si on ne sait pas à quelle époque sont apparus les premiers netsuke, leur fonction, elle, est bien connue. Depuis le XVIIe siècle, les Japonais portent le kimono, un vêtement en forme de T resserré à la taille par une ceinture nommée obi. Pour pallier l’absence de poches, les hommes transportaient des objets dans de petites boîtes ou des sachets (les sagemono), attachés à la ceinture par un cordon. Ce dernier passait derrière l’obi et était bloqué par un petit objet, le netsuke. Certains d’entre eux avaient également des fonctions secondaires : cendriers, blagues à tabac, boussoles, ou même cages à lucioles !

Succès des netsuke à l’époque d’Edo

Il semblerait que les premiers netsuke aient été particulièrement sobres et purement utilitaires : de simples coquillages ou des morceaux de bois. Mais l’avènement de l’époque d’Edo (1603-1868) s’accompagne de la mise en place d’une division stricte de la société en quatre classes : les guerriers, les agriculteurs, les artisans, et pour finir les commerçants. L’enrichissement important de ces derniers leur permet de commander des netsuke de plus en plus sophistiqués afin de rivaliser de luxe et de mettre en avant leur richesse.  Par ailleurs, à partir de 1716, la consommation de tabac qui avait un temps été interdite est de nouveau autorisée. Aussi les hommes portent-ils de plus en plus de sagemono pour transporter de quoi fumer, ce qui augmente considérablement la demande en netsuke. Leur fabrication, autrefois considérée comme un passe-temps, devient une discipline à part entière et les artistes commencent même à signer leurs œuvres dès le milieu du XVIIIe siècle.

Netsuke en ivoire, Epoque d’Edo, XIXe siècle. New York, Metropolitan Museum of Art. Image libre de droits

Des sculptures en miniature

Les netsuke deviennent dès lors des objets d’un raffinement sans précédent. On en trouve dans des matériaux extrêmement variés: le bois et l’ivoire pour l’essentiel d’entre eux, mais aussi la laque, le métal, l’ambre ou encore la porcelaine. Les formes, elles aussi, se diversifient et les netsuke adoptent l’aspect d’animaux, de personnages mythologiques, de plantes ou encore d’objets du quotidien. L’absence de contrôle gouvernemental sur la production permet par ailleurs le développement d’un goût prononcé pour les sujets érotiques ou satiriques. Toutes les formes sont envisageables. Les seuls caractères distinctifs des netsuke sont leur petite taille et la présence des himotoshi, deux trous permettant de faire passer le cordon qui les relie au sagemono. On distingue toutefois plusieurs types de netsuke. Parmi eux, les plus communs sont appelés katabori netsuke. Ce sont littéralement de petites sculptures en trois dimensions. Les manju netsuke se démarquent par leur forme arrondie et plate, et portent généralement un décor gravé sur l’une de leurs faces. Encore plus reconnaissables, les sashi netsuke sont longs et plats afin de pouvoir être glissés sous la ceinture.

Avec l’ouverture du Japon au commerce international en 1854, les Occidentaux se passionnent pour ces objets qu’ils importent en masse en Europe. Les artisans rivalisent alors de technique et de somptuosité pour proposer de véritables œuvres d’art. Parallèlement, les netsuke perdent en partie leur fonction utilitaire avec la raréfaction progressive des vêtements traditionnels dans le quotidien des Japonais. Toutefois, des artistes – japonais ou non – continuent encore aujourd’hui à créer des netsuke, avec des formes et des matériaux toujours plus libres et variés.

En savoir plus :

Barbra Teri Okada, Netsuke, Masterpieces of the Metropolitan Museum of Art, 1982. Disponible en ligne

Image de couverture : Masatoshi, netsuke en forme de lièvre, ivoire et ambre, 1880. Collection particulière

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s