Avant la vente : l’art d’Asie chez Christie’s

Deux fois par an, en décembre et en juin, l’Asie est à l’honneur à la maison de ventes aux enchères Christie’s. La vente qui se tient le 12 juin s’intègre ainsi à l’édition 2019 du Printemps Asiatique… Une bonne raison pour aller y faire un tour !

Chefs-d’ œuvre de la Chine des Qing

Dans la première salle, le visiteur est accueilli par une impressionnante robe dragon de la dynastie Qing (1644 – 1911). Celle-ci était a priori portée par l’empereur, ou par la famille impériale proche. Elle comporte en effet les douze symboles impériaux, disséminés sur la robe, mais également un travail très subtil de broderie.

« Pour chaque tonalité de couleur, il a été utilisé cinq teintes de fils différentes, explique Camille de Foresta, l’une des spécialistes de cette vente. Le cerne noir autour des dragons permet aussi d’apporter du relief. »

À proximité, un cabinet d’époque Qianlong (règne 1736 – 1795) provient lui aussi des mains impériales. C’est cette fois le matériau qui permet de l’affirmer : le zitan, ou bois de fer, n’était utilisé que pour l’usage impérial. Très lourd et difficile à travailler, ce bois permet notamment des jeux de reliefs d’une grande profondeur !

Cabinet en zitan. Chine, dynastie Qing, époque Qianlong (règne 1736 – 1795). Collection privée française. Photo : Julie Robin

Une boîte en laque, elle aussi d’époque Qing, permet de voir de près la virtuosité des artisans du laque sous cette dynastie. En trompe-l’ œil, l’objet imite un livre à la perfection. Sa « couverture » est ornée de nombreux symboles auspicieux : la pêche symbole de longévité, la double gourde représentant l’abondance…

Boîte impériale couverte et son socle en laque rouge et ocre. Chine, dynastie Qing, époque Qianlong (1736 – 1795). Photo : Julie Robin

Une exposition à voir et à toucher

Particularité des maisons de ventes, toutes les oeuvres présentées en amont de la vente peuvent être observées de très près, voire touchées… Un aspect qui peut surprendre, mais qui peut aussi avoir son importance pour évaluer certaines pièces !

Il en est ainsi de la porcelaine, également représentée dans cette vente avec un superbe ensemble de porcelaine chinoise. Destiné à un public occidental, l’ensemble adopte des formes occidentales, mais est orné avec des motifs et des techniques bien chinoises : des émaux sous couverte au centre, et un décor imari au rouge de fer et à l’or sur le pourtour, emprunté au Japon. Cette différence de techniques peut se sentir au toucher.

Plats en porcelaine de la famille verte et imari. Chine, dynastie Qing, époque Kangxi (règne 1662 – 1722). Collection européenne. Photo : Julie Robin

Christie’s propose également de nombreux jades. « Pour le jade, nos acquéreurs sont attentifs à différentes choses, explique Camille de Foresta. La couleur, d’abord : actuellement on préfère le céladon très clair. Le poli est aussi très important, les jades sont des objets à toucher. »

Tous ces objets, qui ont la particularité de n’être issus que de provenances privées, sont mis aux enchères mercredi 12 juin. Une vente à surveiller donc, en attendant le prochain rendez-vous !

Pour en savoir plus :

Sur la vente Art d’Asie chez Christie’s.

Sur le programme complet du Printemps Asiatique 2019.

Image de couverture : Plats en porcelaine de la famille verte et imari. Chine, dynastie Qing, époque Kangxi (règne 1662 – 1722). Collection européenne. Photo : Julie Robin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s