L’Asie à l’honneur à la Biennale Paris et au Parcours des mondes

Après une pause estivale, le marché de l’art parisien reprend progressivement avec deux manifestations emblématiques : la Biennale Paris et le Parcours des Mondes. Focus sur les galeries présentant des œuvres asiatiques ! 

La Biennale Paris

Fêtant cette année sa 30e édition, la Biennale Paris est un événement iconique réunissant les meilleures galeries parisiennes et européennes. Du 8 au 16 septembre, amateurs et collectionneurs du monde entier se pressent sous la verrière du Grand Palais pour admirer les plus belles œuvres disponibles sur le marché. Parmi les soixante-dix galeries présentes, trois proposent une sélection d’œuvres d’art asiatiques !

Des méditatives sculptures bouddhiques…

Opérant comme une pause zen dans le tumulte parisien, le stand de la galerie Jacques Barrère propose une sélection de ses plus belles sculptures bouddhiques autour du thème « Les visages du Bouddha« . Du Gandhara à la Chine en passant par la Thaïlande, c’est un condensé de l’histoire de l’art bouddhique qui nous est proposé ! Coup de cœur pour une des pièces phares du stand : un sublime torse de bouddha daté de la période des Qi du Nord, véritable apogée de la statuaire chinoise par ses formes simples et épurées.

img_6125
Le stand de la galerie Jacques Barrère avec au deuxième plan le torse de bouddha de l’époque Qi du Nord. Crédits : Camille Despré

… à la délicatesse des terres cuites chinoises …

Un peu plus loin dans l’allée, la galerie Eric Pouillot expose une sélection de ses plus belles figures de terre cuite : chameau et son chamelier, eunuque, petit cochon… Mention spéciale pour la paire de potiches couvertes en grès émaillé de bleu lapis lazuli, un rare modèle de l’époque Tang.

… et des estampes japonaises

Outre la Chine, la Thaïlande et le Cambodge, le Japon est représenté avec la galerie Tanakaya, connue pour sa fine sélection d’estampes japonaises. En lien avec le 160e anniversaire des relations franco-japonaises, la galerie expose une série d’estampes de grands maîtres japonais, tels Hiroshige et Hokusai, mis en regard avec des œuvres d’artistes inspirés par le japonisme comme Toulouse-Lautrec et Félix Regamey. De même, des grès utilisés pour la Cérémonie du Thé côtoient des grès d’artistes européens. Enfin, en réponse à l’exposition « Foujita, peindre dans les années folles » qui s’est déroulée ce printemps, la galerie Tanakaya a rassemblé plusieurs aquarelles du peintre dont deux de son célèbre chat Mi-ke (neige).

img_6145
Le stand de la galerie Tanakaya. Crédits : Camille Despré

En savoir plus : 

La Biennale Paris propose une journée gratuite pour tous le samedi 15 septembre avec une nocturne jusqu’à minuit.

 

Le Parcours des Mondes : la Galerie Mingei

 

À chaque rentrée en septembre dans le quartier Saint-Germain-des-Prés, l’événement « Parcours des Mondes » est le rendez-vous phare pour les collectionneurs et les amateurs d’arts précolombiens, océaniens, africains et asiatiques… Par cette chaleur, Tokonoma vous propose d’aller vous rafraîchir du côté de la Galerie Mingei, dont l’exposition « Supranatural » vous donnera froid dans le dos, c’est certain !

 

02-yurei-by-minagawa-tosen-e1536739549192.jpg
Minagawa Tōsen, Yūrei, vers 1900-1920, encre et couleurs sur papier

À travers plus de 60 objets et peintures collectés ces huit dernières années, c’est une exposition inédite qu’organise cette galerie d’art japonais ! Fantômes (yūrei), crânes et squelettes (dokuro) et créatures surnaturelles (bakemono), des thèmes qui vous rappellent sans doute une autre exposition… « Enfers et fantômes d’Asie » au musée du Quai Branly ! La galerie a en effet prêté quelques œuvres au musée à l’occasion de cette exposition. Si vous n’aviez pas pu y assister, la Galerie Mingei vous propose une séance de rattrapage ! Vous pourrez y découvrir bien d’autres objets plus ou moins terrifiants, notamment un superbe okimono (sculpture décorative plus grande qu’un netsuke) monoxyle de Sukeyuki représentant un crâne dans lequel s’enroule un serpent !

 

De prestigieux spécialistes de l’art japonais comme Christophe Marquet (directeur de l’EFEO), Kei Osawa (de l’Université de Tōkyō) et Alain Briot (docteur en médecine et membre de la Société asiatique du Collège de France) ont également participé à cette exposition en écrivant dans le catalogue.

04 - Gunbai
Éventail de samurai (gunbai), période Momoyama (1573-1603), fer repoussé

Si vous n’avez pas le temps de passer voir l’exposition durant le Parcours des Mondes (du 11 au 16 septembre 2018), pas de panique, la Galerie Mingei la poursuit jusqu’au 29 septembre, avant de changer complètement de thématique…

 

Y aller : Galerie Mingei, 5 rue Visconti, 6ème arrondissement, Paris

Image1
Vue extérieure de la Galerie Mingei

 

Parcours des Mondes : du 11 au 16 septembre 2018. Toutes les galeries participant à l’événement ouvrent exceptionnellement leurs portes de 11h à 19h tous les jours, sauf le dimanche de 11h à 18h.

 

Pour plus d’informations : voir les sites de la Galerie Mingei et du Parcours des Mondes.

 

Camille Despré & Hélène Trébuchet

 

Crédits photographiques : Galerie Mingei

Image de couverture : Vue du stand de la galerie Jacques Barrère. Crédits : Camille Despré 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Stephanie dit :

    Bel article retraçant parfaitement cette biennale trentenaire, vive l’année prochaine pour y retourner.
    Continue ainsi et nous faire découvrir Shanghai

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s