Printemps Asiatique Paris : une balade dans les galeries

Le Printemps Asiatique Paris, dont nous vous parlions il y a quelques jours, vient de débuter ! Une vingtaine de galeries parisiennes spécialisées en art asiatique ont créé pour l’occasion de nouvelles expositions, souvent autour de pièces exceptionnelles et rares. Elles accueillent jusqu’au 17 juin amateurs, curieux et collectionneurs. On vous y emmène ?

Notre balade démarre Quai Voltaire, sur les bords de Seine. Au n°21 se trouve la galerie d’Anne Duchange qui propose principalement de l’art chinois de la période Ming (1368 – 1644) et Qing (1644 – 1911). A l’occasion de la manifestation, elle présente une sélection de pièces historiques de la collection de son père, dont elle a repris l’affaire après une formation en stylisme et commerce. Très accueillante, elle nous introduit au métier de galeriste au milieu de vases de « goût chinois », de laques et de bronzes dorés bouddhiques exposés sur du mobilier chinois ou dans des vitrines.

A 25374
Ishigami Kan’non. Pierre enchâssée dans une racine et laque.
Japon, Edo-Meiji, XIXe siècle
H.: 47 cm © Galerie Mingei

Nos pas nous mènent ensuite dans la rue Visconti où nous avons été accueillis à la galerie d’art japonais Mingei par Zoé Niang, jeune galeriste formée au droit et à l’archéologie. Privilégiant la nouveauté, la galerie a choisi d’exposer pour le Printemps Asiatique ses dernières acquisitions. On peut ainsi y découvrir de nombreuses vanneries d’artistes contemporains japonais, mais aussi des œuvres plus anciennes d’art bouddhique notamment. On a du mal à quitter ce bel et calme espace !

Un peu plus loin, il devient difficile de faire son choix, tant les galeries sont nombreuses ! Rue Mazarine, une vitrine attire l’œil avec ses armures de samouraïs… C’est la Galerie Espace 4, créée en 1996, qui par tradition collectionne les armures japonaises. Plus généraliste qu’à sa création, elle est désormais axée sur l’art japonais et sur une autre typologie d’œuvres pour le moins surprenante : les tabatières chinoises ! Laurence Souksi en est une grande spécialiste et a introduit dans la galerie sa passion. Pour le Printemps Asiatique c’est Frantz Fray, spécialiste d’art japonais, qui a pensé l’exposition sur l’influence européenne des samouraïs.

Jizai Okimono Mante Religieuse
Jizai Okimono. Fer. Japon. Milieu de l’époque Edo (1603 – 1868). L: 20 cm. © Espace Quatre

Émerveillez-vous devant les armures, mais n’oubliez pas d’observer les vitrines remplies de petits objets qui valent le coup d’œil ! On pense notamment à ces sculptures métalliques appelés jizai okimono (objets articulés), en forme de crevette ou de mante religieuse d’un grand réalisme ! Elles constituaient des cadeaux pour les grands seigneurs en temps de paix et ont beaucoup été collectionnées par les Européens au XIXème siècle.

Juste en face, la grande Galerie Jacques Barrère est notre dernière étape. Initiatrice du projet Printemps Asiatique Paris, c’est l’une des plus importantes galeries d’antiquités asiatiques parisiennes. Pour l’occasion, elle propose une exposition intitulée « Mingqi : esprits de lumières ». Il s’agit d’une sélection d’objets d’art funéraires chinois de la dynastie Han (206 – 220 av. J.-C.) aux Tang (619 – 907). Mais ne soyez pas surpris de trouver des sculptures Thaï au fond de l’espace d’exposition : la sculpture d’Asie du Sud-Est est la deuxième spécialité de la galerie  !

_DSC2442
Tête de Bouddha, marbre, Qi du Nord (550 – 577) © Galerie Jacques Barrère

Complétant la première exposition, des sculptures bouddhiques de différentes origines sont présentées. On note par exemple une très belle tête de Bouddha en marbre datant de la dynastie des Qi du nord (550 – 577).

 

Il est souvent difficile de pousser la porte d’une galerie d’art pour la première fois. Si l’on n’achète pas, est-on légitime à venir visiter ces petits espaces luxueux, déranger les galeristes, et poser des questions ? La visite des galeries participant au Printemps Asiatique Paris fait découvrir que si la démarche est d’abord intimidante, une fois le pas de la porte franchi, on ne le regrette pas ! A l’écoute, les galeristes sont ravis d’échanger avec les visiteurs sur leurs objets qui sont souvent d’une grande qualité, et que l’on peut rarement admirer ailleurs qu’entre ces murs. Alors osez !

 

Cette balade dans les galeries participant au Printemps Asiatique Paris permet de découvrir le réseau riche des marchands d’art asiatique parisiens et leurs collections. Ce rendez-vous, gratuit et ouvert à tous, unit les galeries en un événement commun qui facilite la démarche de visite, surtout pour une première fois. Sautez sur l’occasion en vous inspirant, ou non, de notre balade, et lancez-vous !  

 

En savoir plus :

  • Retrouvez l’ensemble des galeries participantes sur le site du Printemps Asiatique Paris
  • Notre article d’introduction à l’événement
  • Notre article sur la galerie Jacques Barrère
  • Retrouvez le 11 juin un article sur les maisons de vente participant à l’événement !

 

Image de couverture : Paire de vases-bouteilles en bronze doré avec émaux, marque de l’empereur Qianlong, 18e – 19e siècle, H : 58 cm, Galerie Anne Duchange.

2 commentaires Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s