Le Japon s’invite chez les impressionnistes à Giverny

Jusqu’au 15 juillet 2018, le Musée des impressionnismes de Giverny présente l’exposition Japonismes / Impressionnismes, un thème inévitable tant le Japon a influencé l’esthétique impressionniste. Tokonoma vous emmène !

Admirées et collectionnées, les estampes japonaises ont été au cœur de la découverte de l’art japonais par les artistes impressionnistes et postimpressionnistes, à partir de l’ouverture du Japon en 1868. Les couleurs vives et les aplats si particuliers de l’Ukiyo-e contrastent complètement avec ce que Claude Monet, Vincent Van Gogh ou encore Paul Gauguin ont l’habitude de voir !

C’est l’histoire de cette découverte et de la manière dont elle a influencé l’œuvre de ces peintres occidentaux que l’exposition Japonismes / Impressionnismes se propose de retracer. Quel meilleur lieu pour cela que Giverny, ancien lieu de résidence de Monet ? Dans un constant échange entre Occident et Japon, l’exposition propose quatre sections, aux thèmes variés, permettant d’appréhender la relation entre les œuvres japonaises et leurs amateurs impressionnistes.

Chase_William_Merritt_The_Blue_Kimono_1888
William Merritt Chase, Un coin confortable (À son aise. Le kimono bleu), vers 1888. Huile sur toile, 144 x 113 cm, Water Mill, New York, Parrish Art Museum, Littlejohn Collection, 1961.5.21

Le thème de la geisha ouvre le parcours : ces représentations de belles femmes japonaises, mises en valeur par des kimonos aux motifs chatoyants, ont fasciné les artistes ! Ils représentent eux-mêmes des portraits de femmes vêtues de ces étoffes, à l’image du tableau Un coin confortable de William Merritt Chase.

Collectionnée par de nombreux artistes, tels que Van Gogh, l’estampe japonaise inspire toute une génération d’impressionnistes et de postimpressionnistes. L’âge d’or du Japonisme — ce -isme qui désigne l’influence de l’esthétique et des thèmes japonais dans la peinture occidentale — a lieu à partir de 1890, date d’une exposition de gravures japonaises organisée par l’Ecole des Beaux-arts. Mais les artistes ne se contentent pas de s’inspirer des sujets représentés…

c95c44ad75df3135b20d2fd09f77a77a
Gustave Caillebotte, Capucines (projet de décoration), 1892 Huile sur toile, 105 x 75 cm Collection particulière

Le style de ces œuvres japonaises a aussi son importance dans la marque qu’elles laissent sur nos impressionnistes ! Ainsi, les Capucines de Caillebotte rappellent les paravents japonais, à travers leur motif fleuri, couvrant un fond uni et coupé par les bords de l’œuvre. Cette influence se retrouve d’ailleurs dans les célèbres Nymphéas de Claude Monet, rien que ça !

L’exposition Japonismes / Impressionnismes met ainsi en lumière l’influence majeure de l’art japonais, à travers les estampes, sur les peintres qui ont fait l’impressionnisme. Les pluriels employés dans le titre rappellent la multiplicité de ces influences, finalement absorbées d’autant de manières qu’il y a d’artistes. Une preuve, s’il en était besoin, de l’intérêt des arts extrême-orientaux, y compris pour comprendre l’art occidental !

 

Informations pratiques :

  • L’exposition est visible jusqu’au 15 juillet 2018 au Musée des impressionnismes, au 99 rue Claude Monet à Giverny.
  • Toutes les informations sur le site du musée !

 

Image de couverture : Claude Monet, Nymphéas, 1908, Huile sur toile, 81 cm (diamètre), Vernon, musée de Vernon, don de Claude Monet, 1925, 25.4.1 © Vernon, musée de Vernon

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s