新年快乐 ! Bonne année !

Demain, le monde chinois entre dans une nouvelle année lunaire : celle du chien de terre. Alors ce soir, ce sont tous les foyers de l’Empire du milieu qui se réunissent pour fêter l’arrivée de cette nouvelle année. Tokonoma vous raconte quelles sont les coutumes liées à cet événement essentiel dans le calendrier lunaire.

Comment fête-t-on le Nouvel an chinois ?

Surimono dog year 1814

Totoya Hokkei, surimono de l’année du chien, période Edo, 1814, Metropolitan Museum, New-York

La fête du Nouvel an, appelée 春节 (chunjie) en chinois – littéralement la fête du printemps – est l’occasion pour la population chinoise de se retrouver en famille. En effet, il s’agit d’une période de vacances pour tout le pays. Toute la population en profite pour rentrer dans sa province natale et retrouver sa famille. Pour bon nombre d’entre eux, c’est la seule fois de l’année qu’ils rentrent dans leurs familles.

Avant de fêter le Nouvel an, les familles préparent et décorent leur maison. On accroche de chaque côté de l’entrée de la maison des sentences parallèles (对联 duilian) écrites sur du papier rouge. Ces sentences sont des phrases de bon augure, voeux de prospérité et de richesse. Elles comportent toujours le même nombre de caractères, à savoir quatre caractères. L’aspect symétrique est très important lors de la fête du Nouvel an et se retrouve dans de nombreuses coutumes.

On accroche aussi à l’envers des caractères de bonheur et prospérité (福 fu) écrits sur du papier rouge. Il faut savoir que les chinois aiment beaucoup faire des jeux de mots et jouer sur l’homonymie de certains caractères. Ainsi, le caractère du bonheur est placé à l’envers, afin de jouer sur l’homonymie entre le mot « à l’envers », 倒 dao en chinois, et le verbe « arriver » qui se prononce aussi 到 dao mais avec un autre ton. Cela signifie donc que le bonheur et la prospérité arrivent !

中国饺子(Jiaozi;Dumplings;餃子)
Raviolis 饺子 © CC0 1.0

Une fois la maison décorée, il est temps de préparer le repas de la veille du Nouvel an, appelé 年夜饭. Dans le nord et dans le sud de la Chine, les habitudes concernant le repas du Nouvel an diffèrent. Une habitude cependant est commune à toute la Chine : il s’agit du fait de consommer du poisson, symbole d’abondance. Les habitants du Nord de la Chine, dans les régions situées au-dessus du fleuve Jaune, aiment manger des raviolis appelés 饺子 (jiaozi), car leur forme en croissant de lune rappelle celle des lingots d’or et porte donc bonheur. Les habitants du Sud de la Chine, quant à eux, ont l’habitude de manger des gâteaux de riz aglutiné appelés 年糕 (niangao). Là encore les chinois aiment jouer avec les mots : ils jouent sur l’homonymie entre le mot « gâteau » qui se prononce « gao » en chinois et le mot « grandir » qui se dit aussi « gao » mais avec un autre ton. Comme vous pouvez le voir, on reste toujours dans l’idée d’abondance et prospérité.

Une fois le repas terminé, les familles se réunissent devant une émission de télévision populaire qui fête l’arrivée de la nouvelle année, appelée 春节联欢晚会 (Chunjie lianhuan wanhui). À minuit, les familles sortent devant leur maison. On lance alors des pétards, pour éloigner les monstres !

Le lendemain matin, c’est le premier jour du calendrier lunaire. Les familles rendent visite à leurs voisins pour leur souhaiter une bonne année, c’est ce que l’on appelle 拜年 (bainian). On se souhaite la bonne année : 新年快乐 (xinnian kuai le), des vœux de prospérité et réussite : 恭喜发财 (gongxifacai), et une bonne santé : 身体健康 (shenti jiankang) !Ensuite, les parents offrent des cadeaux aux enfants ; il s’agit traditionnellement d’enveloppes rouges 红包 contenant de l’argent. Le rouge est la couleur porte-bonheur en Chine.

À l’origine du Nouvel an : la légende du Nian shou

Toutes ces traditions de Nouvel an que sont le rouge, les pétards, les feux d’artifices et autres ne tombent pas du ciel ! Il est dit qu’il y a longtemps, en Chine, une bête monstrueuse descendait de sa montagne une fois par an pendant l’hiver pour aller rôder dans les villages et dévorer bétail et habitants.

nianleterriblenouvelan
© He Zhihong / Editions Seuil Jeunesse

Avec le temps, les villageois avaient trouvé le moyen de déterminer quel jour de l’année cette bête se décidait à venir leur rendre visite. Elle semblait être guidée par les phases de la lune. Chaque année, elle venait à la nouvelle lune, autour de janvier-février.

Épuisés de devoir chaque année compter leurs morts, les villageois mirent en place une stratégie pour passer cette nuit fatidique sans problèmes. On avait pu remarquer que cette bête féroce était dérangée par le rouge. Alors, à l’approche de la date, on décida d’accrocher des tissus rouges partout sur les murs des maisons, pour la mettre « mal à l’aise ». On avait pu remarquer également qu’elle était effrayée par le bruit et la lumière. Alors, quand ses grognements se firent entendre, les villageois allumèrent des feux près des maisons et frappèrent les ustensiles de cuisine pour faire un maximum de bruit et de lumière et l’éloigner le plus possible. Tout le monde étant cloîtré chez soi, pour être sûr de voir le jour se lever et d’entendre la bête partir, il fallait veiller. Quoi de mieux qu’un repas long et copieux, en famille, pour rester éveillé ? D’où l’expression 年夜饭 (nianye fan), qui signifie bien-sûr « repas du Nouvel an », mais littéralement il s’agit du « repas de la nuit du Nouvel an », avec l’idée de veiller, cette nuit-là en particulier ! Enfin, au matin, les villageois se jettent dans les bras les uns des autres et se félicitent d’avoir passé la nuit avec succès.

La bête est baptisée monstre Nian (年兽, Nian shou), et depuis on perpétue cette tradition, tous les ans, sans exception ! Bien-sûr, il existe d’autres versions de cette légende, comme par exemple un monstre Nian plutôt aquatique, qui sortirait de la mer au lieu de descendre d’une montagne. Dans tous les cas, il se pourrait très bien que cette légende soit à l’origine de toute cette agitation à l’Est d’ici !

À votre tour !

Maintenant que tu sais comment les Chinois fêtent la nouvelle année, ça te dit de fêter aussi l’arrivée du chien de terre ?

Tokonoma a regroupé pour toi les lieux à Paris où fêter la fêter du printemps :

Les défilés du Nouvel an à Paris :

  • Le défilé du 13e arrondissement aura lieu le 25 février.
  • Le défilé du quartier de Belleville : la date n’est pas encore fixée, il aura lieu le 17 ou 18 février.
  • Le défilé du 3e arrondissement n’aura pas lieu cette année.

Bon, on n’allait pas te laisser comme ça ! On te souhaite une très bonne année et on te laisse regarder cette vidéo beaucoup trop mignonne de petites filles qui te souhaitent une bonne année ( en chinois, of course !)

Et pour rester dans l’ambiance de l’année du chien, on t’a déniché des fonds d’écrans calendriers mignons, à télécharger gratuitement sur le site du Musée National du Palais de Taipei.

新年快乐 ! (Xinnian kuaile, Bonne année !)

 

Camille Despré & Eléonore Nancy

 

Image de couverture : fond d’écran par le Musée National du Palais de Taipei.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Stephanie dit :

    Bravo pour cet article très instructif
    Continuez

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s